lundi 22 mai 2017

Transat retour - les images

Une bonne grosse journée pour télécharger cette vidéo sur un réseau un peu poussif, mais voilà chose faite.
C'est une compilation des images prises "sur le vif" sans vrai travail de montage avec coupes car je n'en ai pas vraiment les outils mais j'ai retenu ce qui me semblait être les meilleurs moments, les plus significatifs de ce qu'a été cette traversée.

La vidéo fait 26 minutes, avec notamment:
- la séquence "baston" dans le passage du front juste au lever du jour vers la minute 5 ( ciel hyper-chargé, grains, 3 ris dans la grand-voile et  génois très réduit, 35 à 38 nœuds établis, grosse houle, claques à 45 noeuds ...)
- et vers la minute 18 une séquence spéciale "dauphins" où j'ai fait mon possible pour capter ce moment de bonheur unique survenu le dernier soir avant la dernière nuit, un véritable cadeau qui m'a été offert.


Bises salées et humides ( temps couvert et dépression sur Les Açores ce lundi soir)

dimanche 21 mai 2017

Transat retour - arrivée aux Açores

Arrivée à Horta à 16H30TU dans un paysage quasi-irlandais, ciel chargé, brumes sur les collines - crachin, verdure en vert-de-gris.

distance parcourue : 2391NM en 19 jours, 3 heures 30 minutes - de quoi me dire " pas si mal" pour mon petit Nono de neuf mètres quarante.


Sur le livre de bord, les annotations sont du genre " 15h - largué ris" , "17h45 , repris un ris".
Du bon vent mais trés variant en force qui fait varier d'autant le cap et le capacité du pilote ou du régulateur d'allure, mais je voulais " faire marcher le bateau" et arriver sur Horta avant la nuit.

Chose faite - à 16h30 le samedi 20 mai je suis amarré, mais à couple en troisième position derrière deux gros catamarans, puis un sous moi qui s'en va, alors  je décroche, tour dans le port, je manoeuvre et me raccroche au suivant, etc ...trois fois de suite ... .la capitainerie, est-ce par banalisation de nos épopées marines qu'elle voit arriver journellement, ne fait aucun cas du solitaire qui doit faire, refaire et rerefaire sa manoeuvre de port... Bah, après 19 jours de haute mer, pas de quoi me fouetter mon chat ....Jusqu'à ce qu'on me donne une place bien tranquille à un ponton .... douche sublime dont l'écoulement chatoyant et tiède sur ma peau de vieux buffle boucanée apporte l'équivalent d'une cure de jouvence dans le meilleur des relais thalassothérapeutiques, suivie d'un mega-steak frites longtemps rêvé qui assouvit un besoin tout autant irrépressible ... Et puis on laisse aller cette glissade dans un moment du bonheur accompli.

Que dire d'autre dans ce flottement qui s'approche d'une ivresse ? 
Quels mots assez forts pour en partager un peu avec vous ?

Je prendrai le temps de vous dérouler ça avec la concoction de quelques images que je veux croire dépasser bien des mots ... Encore faudra-t-il qu'un réseau " oui-oui" le fit ....car c'est pas vraiment encore ça ...je vais préparer tout ça pour le publier incessamment.

En attendant, et comme on dit dans les fins de banquets - car ces 19 jours en furent un sacré bon sang de banquet - je vais vous pousser une sorte de chansonnette que j'ai concoctée pendant la dernière nuitée marine, en plein milieu l'atlantique, car l'alexandrin est bien comme une chansonnette, avec sa rime et son rythme, en écho à ce rythme de l'océan qui m'a bercé ( ... secoué, balloté, retourné, chahuté ...) pendant tous ces jours.

Métamorphoses

Enveloppé de nuit dans sa métamorphose
L'océan me délivre ses chants et ses proses
Et mon sillon creusé dans ses flots apaisés
S'effacera sans trace ni ornière laissée
Mais dans le souvenir à tout jamais gravé
Je sais que je pourrai revenir me baigner

Du fond de mes appels un rêve a tant grandi
Qu'il en est devenu une tranche de vie
Hypothèse initiale que j'avais entrevue
Tout un monde nouveau m'est alors apparu
Qui exhuma en moi la force d'avancer
Et les motivations pour ne pas renoncer

Amniotiques plongées des nuits ultramarines
Frême esquif entoilé fendant l'encre de chine
D'un océan nocturne constellé de pluriels
J'allai au fond de moi en récolter le sel
Et les brises sucrées m'invitèrent à boire
Au calice doré d'inoubliables soirs

Les dieux n'ont pas moqué ma coquille de noix
Je les ai même vus me sourire quelques fois
Eole ne m'a que de rares fois oublié
Et Neptune m'a comblé de ses houles variées
Et quand ils firent front tous les deux en cadence
Ils m'ont donné à vivre un beau moment de transe

Est-on vraiment le même quand abordant le quai
On ne peut définir ce qu'il y a de changé
Les vieilles certitudes n'ont plus vraiment leur place
On regarde le monde cette fois en face
Convaincu qu'il est beau on défie les oracles
Et on s'asseoit enfin admirant son spectacle









jeudi 18 mai 2017

Transat retour - J+17

position à 10HTU = 36°47.5N 35°20.2W
distance parcourue = 2052NM
dernières 24H = 141NM
distance restante = 338NM
ETA (estimated time of arrival)= samedi 20 à 15H00



17 mai 2017 - J+16
Le vent est passé un peu plus Sud Est, avec 15 à 16 noeuds et c'est au "bon plein" que Nomade taille sa route à environ 6
noeuds , 6 noeuds et demi.
450 milles restant à 12HTU. Michel me confirme le maintien des bonnes conditions jusqu'à l'arrivée, je pense samedi.
17H30TU - ligne encore cassée, la deuxième, cette fois-ci j'abandonne toute idée de pêche, puis de toute façon je n'ai plus
de bas de ligne. Pas mon truc, la pêche?
Adieu steak de bonite bien frais, j'en ai presque pêché une il y a quelques jours qui a décroché au moment de la remonter à
bord. je me ferai des pommes de terre sautées, tiens, avec la petite pointe d'ail comme il faut, le bateau ne bouge pas
trop.

18 mai 2017 - J+17
3H40TU - Réveillé de cinq heures de sommeil, je me fais un café-quatre quarts confiture avant de monter bailler aux
étoiles. Nomade glisse vigoureusement sur le tapis roulant de la bordure de l'anticyclone désormais bien à sa place. Le
vent de 15 à 18 noeuds encore SSE devrait passer S puis SSW, et SW pour le final.
Des conditions quasiment idéales, au près bon plein, puis bientôt travers et portant. Pleines voiles gavées de vent avec
gourmandise, Nomade file ses 6 noeuds dans une mer modérément houleuse, et même si quelques vagues viennent encore arroser
le pont, on n'est plus dans la lutte, dans le fracas du bateau qui cogne de vague en vague mais plutôt dans cet espèce de
chant rond et souple de la coque qui trace son sillon comme un dialogue avec l'océan.
5H20TU - la nuit a encore deux petites heures devant elle. Le vent monte à 23 noeuds, le pilote commence être à la peine et
le bateau gîte trop. Je m'harnache et je monte prendre un ris dans la grand-voile et enrouler du génois.

10HTU - pantalon, chaussettes, pull, l'air est frais.

Prochain message samedi soir ou dimanche depuis Horta.

bises salées

mardi 16 mai 2017

Transat retour - J+15

Position à 8H15TU = 34°21.8N 39°33.6W
Distance parcourue = 1789NM
Dernières 24Heures = 92NM
Rest à faire = 580NM


5H40TU - je me réveille d'une seconde nuitée quasiment complète de bon sommeil réparateur dans la cabine arrière - dans mon
vrai lit. On est sous voile dans un tout petit vent de 8 Noeuds ENE, après avoir fait une dizaine d'heures au moteur dans
la journée d'hier. Nomade sous pilote s'occupe de tout, il me laisse dormir, dans la nuit de dimanche à lundi déjà il m'a
fait 36 milles tout seul comme un grand dans une belle petite brise de 18 à 20 noeuds, merci mon Nono.

6H30TU - j'affine les réglages de voiles pour ne rien perdre du quelque souffle d'air qui veut bien nous pousser un peu.
Une demi-lune encore très haute dans le sud-est éclaire un ciel pavé de petits nuages juxtaposés qui lui donnent un effet
de marbrures. Me voilà dans un palais au plafond de marbre comme on pourrait en voir dans un lieu de recueillement.

Bien bas au loin dans l'est, il y a comme l'esquisse d'une lueur, juste une légère teinte un peu plus claire et qui laisse
se dessiner la forme un nuage sombre s'étirant de toute sa longueur comme une écharpe qui aurait été oubliée à l'horizon,
le jour commencera bientôt planter son décor, pendant que Nomade et moi approchons doucement des Açores, dans un petit
frémissement d'air frais qui nous permet d'avancer tout juste entre 3 et 4 noeuds.

Il faudra attendre encore un jour pour que du vent revienne, mais il devrait être Sud-Est, plutôt bien pour aider à finir
les quelques 580 milles qui restent à faire.

6H45, la lueur dans l'est commence déjà à se teinter de rose pâle. le monde se prépare à se remettre à l'endroit. Je vais
me recoucher encore un peu...

dimanche 14 mai 2017

Transat retour - J+13

position le 14-05 à 13HTU 32°41N 42°54W

distance parcourue = 1579NM
reste à parcourir = 779NM
distance sur les dernières 24 heures = 143NM


les nouvelles du "front":
30 heures assez rudes.
3eme ris préparé vendredi soir en prévision de la montée du vent dans la nuit.
4 heures du matin ça commence, et ça monte jusqu'à 32 à 35noeuds établis,des poussées à 45 noeuds, accompagné des grains
du passage du front.
la mer est grosse, houle de 3m à 3m50, abrupte, des vagues viennent claquer rageusement sur le flanc de Nomade qui a du mal
a tenir son cap, ça ressemble plus à une lutte qu'à de la navigation. J'alterne la barre entre Benhur le régulateur
d'allure, Tom le pilote, et moi en manuel, selon les conditions.

Vent maxi enregistré 50 noeuds la nuit du 13 au 14.

Sommeil et alimentation pas faciles mais je m'y efforce.

...Dur moment surtout en solitaire où on ne peut compter que sur soi-même, il faut mesurer tous ses gestes, ses
déplacements, ne pas laisser place au hasard ni à l'improvisation, mais il y a comme une fascination qui se dégage de ces
moments hors du commun, et finalement tout va bien.

Ce dimanche matin le vent commence à baisser et partir de lundi la houle devrait diminuer aussi, on devait reprendre un
cours plus normal.
Les Açores approchent, mine de rien.

vendredi 12 mai 2017

Transat retour - J+11

Position le 12 mai à 10HTU = 30°50N 48°09W
Distance parcourue = 1280NM
Sur les deux derniers jours, 135NM par 24 heures, ça monte bien
Reste 1060NM en route directe -(pas sûr qu'elle soit directe)
Demain sous la barre des 1000NM restants ... j'aime bien ces repères
psychologiques.

Le passage du front est confirmé pour demain 13 mai.
Le régime prévu pour samedi et dimanche = averses, grains, houle jusqu'à 3
mètres et assez courte (8 secondes), vent jusqu'à 32 noeuds

D'ores et déjà j'ai réduit la grand voile à 2 ris et tangonné le génois, et je
monte ENE en calmant le jeu pour rester au
sud du système et en ménageant la monture ... et le bonhomme.
Objectif du jour = bien me reposer, préparer les grignotages simples et
rapides.
Ciré, bottes, harnais, tout est prêt

La nuit sous la couette, au matin pantalon et pull ... après 9 mois d'été permanent dont 6 mois de
tropiques ça fait tout drôle ...

mercredi 10 mai 2017

Transat retour - J+9

Position le 10/05 à 14HTU = 29°50N 52°44.4W
distance parcourue = 1032 NM

Vent Sud 16 noeuds, après des variations depuis 2 jours et nuits
encalminé par épisodes jusqu'à à peine 4 noeuds, 93NM parcourus seulement
le dernières 24 heures

Je fais un cap au 80°, très Est en prévision d'un passage de front le 13
pour le passer au sud.

il fait moins chaud, je viens de remettre un pantalon pour la première
fois depuis quasiment 8 mois.

demain à mi-parcours en principe.

Tout va bien à bord

bises salées